Quelqu’un de votre entourage a arrêté

Lorsqu’une personne arrête de fumer, ce n’est pas toujours facile pour son entourage. Son humeur peut être momentanément difficile à supporter. Elle peut être nerveuse, agressive, triste… Pourtant, l’entourage joue un rôle important. De nombreuses études ont mis en évidence que les chances de parvenir à arrêter de fumer et à s’y tenir sont plus élevées si l’on bénéficie d’un bon soutien de la part de son entourage. Environ 40 % des ex-fumeurs disent que le soutien de leur entourage a favorisé leur réussite à l’arrêt.

Conseils pour soutenir une personne qui arrête de fumer

La personne qui fume tente de se délivrer d’une réelle dépendance et ces changements d’humeur sont, en fait, des symptômes de manque. Ce n’est pas toujours facile à vivre pour l’entourage : nervosité, mauvaise humeur… Voici donc quelques conseils pour le conjoint, la famille, les amis et les collègues du fumeur.

  • Une forte nervosité est la plupart du temps le signe d’un manque de nicotine. Conseillez alors à la personne qui arrête de fumer de contacter son tabacologue, son médecin traitant ou encore Tabacstop, afin d’envisager une solution pour atténuer les signes de ce manque, soit une médication  ou des substituts nicotiniques, mais avec un dosage adapté à son tabagisme, ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’ils sont pris spontanément.
  • Essayez de bien prendre soin de la personne qui arrête de fumer pendant cette période, d’être plus attentionné que d’habitude. Si elle exprime une forte envie de fumer, pensez à lui proposer une activité agréable (à faire ensemble éventuellement), afin de la détourner de cette envie. Aidez-la à réfléchir à des alternatives à la cigarette. Peu à peu, elle s’habituera à ces nouvelles activités. 
  • Ne lui demandez pas sans arrêt « Tu n’as pas recommencé ? » mais demandez-lui plutôt comment elle se sent.
  • Ne la perturbez pas avec des généralités comme « Tu vas voir, tu vas prendre du poids » ou « On continue à en avoir envie toute sa vie ». Chaque personne est différente et ce style d’affirmation ne sert qu’à la démotiver.
  • Faites savoir à la personne qui arrête de fumer qu’elle peut compter sur vous et votre écoute.
  • Quand elle se décourage, rappelez-lui les motivations qui l’ont poussée à arrêter de fumer. 
  • Faites de votre maison un lieu non fumeur : plus de cigarettes, plus de cendriers…
  • Si elle compense le manque de cigarettes par des graisses et sucreries, insistez sur le fait qu’il retrouve la sensation du goût ; conseillez-lui de manger des en-cas savoureux et sains: préparez-lui de bonnes soupes, des assiettes de légumes crus coupés à grignoter, des morceaux de fruits…
  • Surtout, félicitez-la. Dites-lui à quel point vous êtes content qu’elle ait arrêté de fumer, et encouragez-la à maintenir ses efforts. Essayez de l’encourager le plus souvent possible – et pas seulement pendant les premiers jours du sevrage – car cela l’aidera à maintenir un bon niveau de motivation tout au long de son combat contre la cigarette. 
  • Et, pourquoi pas récompenser son arrêt en lui faisant un petit cadeau après une semaine, un mois ? Par exemple, lui offrir un restaurant, ou même un cadeau moins cher : un livre, une petite « babiole »…
  • Ne mettez surtout pas en doute sa capacité à réussir à arrêter de fumer. Ayez confiance en ses efforts pour se débarrasser de la cigarette. 
  • Si la personne qui arrête de fumer est très nerveuse ou irritable, essayez de relativiser et de vous dire que cela ne va pas durer. Plutôt que de vous énerver également, aidez-la à se calmer et à se changer les idées : trouvez des activités à lui proposer et à faire avec elle, par exemple une promenade dans un cadre agréable Faites preuve d’empathie, essayez de vous mettre à sa place : pour elle, c’est comme quitter une personne amie de longue date. Aidez-la à l’oublier.

Si vous n’en pouvez plus de sa mauvaise humeur, de ses insomnies et de ses envies de craquer, soyez patient et positif. Dites-vous que cela va devenir de plus en plus facile de jour en jour. Ne prenez pas sa mauvaise humeur trop à cœur. Elle n’a rien à voir avec vous.  

Et surtout, ne lui dites pas : « Recommence à fumer si c’est pour te comporter comme ça ! Je te préférais avant… », comme on l’entend malheureusement trop souvent.

Oups, un  « faux pas » ! Comment réagir ?

  • Ne vous dites pas tout de suite « ça y est, c'est reparti ! ». Allumer une ou deux cigarettes n'a rien d'anormal pour quelqu'un qui essaie d'arrêter. Appréciez plutôt la période sanstabac qui a précédé cette re-consommation.
  • Aidez la personne à se souvenir des motivations qui l'ont poussée à arrêter. Et aidez-la à oublier cette re-consommation dès que possible. 
  • Ne la culpabilisez pas. Faites-lui sentir que vous l’aimez comme elle est, avec ou sans tabac.
  • Mais il faut être vigilant. Une petite cigarette en amène généralement une deuxième, puis une troisième et très vite on peut retrouver la consommation antérieure. Conseillez-lui d’en parler avec son médecin, son tabacologue ou d’appeler Tabacstop pour éviter une vraie rechute.

Aïe, une rechute !

Les études montrent que la plupart des fumeurs ont besoin de faire plusieurs essais avant de parvenir à arrêter définitivement le tabac. Considérez la rechute comme une partie du processus, un apprentissage, et continuez à soutenir la personne.

Quelques conseils si une personne proche a recommencé à fumer :

  • Ne la jugez pas mais positivez.  Montrez que vous appréciez cette période sans tabac : « Tu as déjà arrêté X jours, semaines, mois. Ca compte… ».
  • Dédramatisez. Transformez l’échec en apprentissage. Rappelez-lui que l’arrêt du tabac se fait en plusieurs fois. Cette expérience peut l’aider pour l’arrêt suivant. Si elle réfléchit, avec vous par exemple, aux circonstances qui ont amené cette rechute, elle aura augmenté ses chances de réussite pour son prochain arrêt, car elle ne tombera sans doute plus dans les mêmes pièges. Pour devenir non-fumeur, il faut souvent du temps. Dites-lui : « Il est tout à fait normal d'avoir besoin de plusieurs tentatives pour réussir à abandonner le tabac. Regarde cette période où tu n'as pas touché une cigarette. La prochaine fois, tu tiendras le coup plus longtemps. » 
  • Encouragez-la à réessayer. Les enquêtes révèlent que les personnes qui  rechutent font assez rapidement une nouvelle tentative pour arrêter de fumer.
  • Proposez-lui de contacter son médecin, son tabacologue ou d’appeler Tabacstop pour parler de cette rechute et relancer la motivation et l’arrêt tabagique.