60 ans, pas trop tard pour arrêter de fumer !

Trop souvent, les fumeurs plus âgés se disent qu’à leur âge, ce n’est plus la peine d’arrêter de fumer. Ils pensent que « le mal est fait » et qu’ils n’y peuvent plus rien. Une nouvelle étude prouve cependant le contraire.

Enfin une étude sur le tabagisme chez les personnes âgées

Il s’agit d’une étude internationale à grande échelle à laquelle ont participé 500.000 personnes de plus de 60 ans, originaires de 14 pays d’Europe (mais pas la Belgique) et d’Amérique du Nord. Elle analyse les effets du tabagisme chez les fumeurs âgés sur lesquels encore trop peu d’études se concentrent. Ses conclusions donnent des arguments concrets pour convaincre les personnes âgées qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer !

5,5 années de vie perdues pour les fumeurs de 60 ans

Les résultats de l’étude montrent qu’un fumeur de plus de 60 ans n’ayant pas encore arrêté de fumer fait avancer de 5,5 ans sa mortalité cardiovasculaire par rapport aux non-fumeurs. Ce chiffre descend à 2,36 ans en moyenne pour les personnes ayant arrêté de fumer. De plus, les auteurs expliquent que le risque de décéder de maladie cardiovasculaire pour un fumeur dépend de la dose et qu’après l’arrêt tabagique, ce risque diminue avec le temps pour être presque insignifiant après 20 ans d’abstinence.

Vivre plus longtemps en bonne santé

Etant donné que la durée de vie de la population augmente globalement, il est particulièrement important d’encourager les personnes âges à adopter des comportements sains afin d’augmenter leur qualité de vie. Et cela passe, à tout âge, par l’arrêt tabagique !

Jim.fr, Bristish Medical Journal, 2015