Arrêter de fumer pour combattre la dépression

• Les fumeurs souffrent plus souvent de troubles mentaux
• L’arrêt permet une amélioration de ces troubles
• Se faire aider est d’autant plus important pour réussir

Les fumeurs qui contactent notre ligne Tabacstop considèrent souvent que le fait de fumer les aide à réguler la dépression. Mais le tabac les aide-t-il vraiment ? Une étude prouve le tabac n’est pas un remède contre la dépression et que l’arrêt est favorable.

40% de fumeurs souffrent de troubles mentaux

Le nombre de personnes souffrant de troubles mentaux est deux fois plus élevé chez les fumeurs que dans la population générale (environ 40% contre 20%). Sur base d’une étude anglaise, on estime que sur les 9,6 millions de fumeurs adultes, environ 3 millions ont un problème de santé mentale.

Arrêter de fumer pour combattre la dépression

Pourtant, selon une autre étude, sur 3775 fumeurs fréquentant une clinique pour arrêter de fumer, ceux qui souffraient de dépression et qui ont réussi à arrêter le tabac ont vu une amélioration de leur santé mentale. 66% de ceux qui avaient une dépression modérée ou sévère et qui ont arrêté de fumer ont décrit des symptômes de dépression nuls ou minimes au cours d'un suivi d'un an.

Une aide supplémentaire nécessaire

Les chercheurs ont noté que les personnes souffrant de dépression avaient plus de difficultés à arrêter de fumer avec succès que les personnes sans troubles mentaux. Ils ont donc besoin d’une aide supplémentaire pour l’arrêt du tabac. "Les services pour arrêter de fumer peuvent être très efficaces pour aider les personnes souffrant de dépression et l'augmentation des consultations améliore grandement le succès de la dépression", indique l’étude.

Depression and Smoking Cessation: Evidence from a Smoking Cessation Clinic with 1-Year Follow-Up http://link.springer.com/article/10.1007/s12160-016-9869-6