Cancer du sein: les effets secondaires de la radiothérapie plus importants chez les fumeuses

  • La radiothérapie augmente les chances de guérison en cas de cancer du sein
  • Les poumons peuvent être irradiés, ce qui augmente le risque de développer un cancer du poumon
  • Ce risque est plus important chez les fumeuses

Le traitement du cancer du sein féminin comprend souvent de la radiothérapie en plus de la chirurgie. Cependant, ce traitement peut avoir comme effet secondaire d’irradier les poumons. Une nouvelle étude montre que le risque de développer un cancer du poumon augmente alors, plus particulièrement chez les fumeuses.

Les avantages et effets secondaires de la radiothérapie

La radiothérapie permet d’augmenter fortement les chances de guérison. La radiothérapie provoque également des effets secondaires, généralement circonscrits à la zone d’irradiation. Dans le cas du cancer du sein, c’est donc dans la zone de la poitrine. Mais comme la patiente est couchée sur dos, les rayons peuvent aussi atteindre une petite partie des poumons et, parfois, le cœur (voir illustration).

Cette irradiation (involontaire) des poumons et/ou du cœur peut avoir des conséquences à long terme (plusieurs années après le traitement), dont notamment un risque accru de cancer du poumon. Cela pose problème pour les femmes qui ont encore une bonne espérance de vie (par ex. âgées d’une cinquantaine d’années) après le traitement de leur cancer du sein.

Source: http://www.aboutcancer.com/bre4b.htm

Une étude pour mesurer les risques de la radiothérapie chez les fumeurs et non-fumeurs

Une nouvelle étude a analysé les risques de problèmes pulmonaires et cardiaques à long terme de la radiothérapie en cas de cancer du sein. Son but était de comparer les risques et les avantages de cette technique. Pour cela, les résultats de plusieurs études menées entre 2010 et 2015 ont été rassemblés et analysés.

Le but était également de voir si les avantages/désavantages de la radiothérapie variaient entre fumeurs et non-fumeurs.

Les risques augmentent chez les fumeurs

L’étude a permis de constater que le risque de cancer du poumon est effectivement plus élevé chez les fumeurs (+ 4 %) que chez les non-fumeurs (+ 0,3 %). Deux observations cependant :

  1. cette augmentation est très faible au regard de celle entraînée par le tabagisme ;
  2. les avantages de la radiothérapie appliquée en cas de cancer du sein surpassent malgré tout ce risque supplémentaire de cancer du poumon.

L’arrêt du tabac diminue le risque

Globalement, l’avantage de la radiothérapie en cas de cancer du sein est donc plus grand que les inconvénients. Chez les non-fumeurs, il est même beaucoup plus grand. Chez les fumeurs également, mais de manière moins prononcées. Et un arrêt du tabagisme permet de faire baisser le risque de cancer du poumon causé par la radiothérapie.

Diminuer les inconvénients de la radiothérapie

La Fondation contre le Cancer finance plusieurs projets dont l’objectif est de réduire au minimum les effets secondaires de la radiothérapie sur les poumons et le cœur.

Ils ont déjà permis de réaliser qu’un simple changement de posture faisait baisser fortement le risque. En effet, en plaçant la patiente sur le ventre plutôt que sur le dos durant les séances de radiothérapie, les rayons n’atteignent quasiment pas les poumons ou le cœur.

Cela évite les effets secondaires à long terme sur ces organes. Cette technique pourrait se généraliser à l’avenir, si les résultats définitifs des études menées actuellement confirment ses avantages.

http://www.cancerresearchuk.org/about-us/cancer-news/press-release/2017-03-20-radiotherapy-risks-are-much-higher-for-smokers