Logo

Cigarette électronique : l’avis du Conseil Supérieur de la Santé

Notre pays connaît de plus en plus d’utilisateurs d’e-cigarettes, ou cigarettes électroniques. Face à ce succès croissant, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) a examiné les conséquences potentielles de l’e-cigarette sur la santé humaine. Une évaluation à laquelle a activement participé Luk Joossens, notre expert en prévention du tabagisme.

La prudence s’impose

L’avis du CSS se base sur le principe de précaution. Il propose, par exemple, de réserver aux pharmacies le droit de vendre des e-cigarettes avec nicotine. Quant aux cigarettes électroniques ne contenant pas de nicotine, le Conseil prône un renforcement de la réglementation, notamment en matière d’additifs ou de publicité.

Luk Joossens : « Notre principale critique est que la cigarette électronique normalise le fait de fumer et le rend attractif auprès des jeunes. D’après de récents chiffres français, deux jeunes adultes sur cinq entre 18 et 25 ans ont déjà expérimenté l’e-cigarette.

S’ils passaient ensuite à la cigarette classique, tous nos efforts de ces 20 dernières années seraient réduits à néant. Nous tenons également à rappeler que des études complémentaires restent nécessaires afin d’évaluer le risque toxicologique de la cigarette électronique. »

Lire le communiqué de presse du CSS