Logo

La première cigarette du matin augmente le risque de cancer

Une étude américaine montre que les fumeurs qui allument leur première cigarette dès leur réveil ont un risque nettement plus élevé de cancer du poumon ou de la sphère ORL. Il a également été montré que, chez ces fumeurs, les concentrations de substances cancérigènes provenant du tabac sont également plus élevées.
 
Commentaire de la Fondation contre le Cancer
 
La toute première cigarette du matin

Déjà en 2011, l’équipe de Joshua E. Muscat (University of Pennsylvania, USA) avait montré que les fumeurs qui allument leur première cigarette dans les premières minutes après leur réveil couraient un risque plus élevé de cancer du poumon et de la zone tête et cou, en comparaison avec les autres fumeurs. Pour le cancer du poumon, ce risque était multiplié par 1,79 et pour les cancers tête et cou, par 1,59.

Des concentrations plus élevées

Ces données épidémiologiques sont à présent confirmées par des résultats biologiques : la nouvelle étude menée par cette équipe sur 1 945 fumeurs a montré que ceux qui allument leur première cigarette au saut du lit (pendant les cinq premières minutes après le réveil) ont des taux urinaires deux fois plus élevés de NNAL que ceux qui attendent une heure avant de fumer. Le NNAL est un métabolite (produit de dégradation) d’un produit cancérigène bien connu, le NNK (Nicotine-derived nitrosamine ketone of 4-methylnitrosamino-1-[3-pyridyl]-1-butanone).

L’analyse des résultats permet donc d’affirmer que plus on fume rapidement après le lever (ce que l’on appelle le TTFC - time to first cigarette), plus les concentrations de produits cancérigènes sont élevées dans l’urine (et donc dans le sang). Les chercheurs ont pris la précaution de tenir compte des autres facteurs qui peuvent influencer les résultats, comme le nombre total de cigarettes fumées sur la journée, l’exposition au tabagisme passif, l’âge, le sexe, l’origine ethnique etc.

Ces données montrent donc une relation dose-dépendante entre le fait de fumer tôt dans la journée et une exposition plus importante aux effets cancérigènes de la fumée de cigarette.
 
Aide au sevrage tabagique

Nous savons depuis longtemps que commencer à fumer pendant la première demi-heure après le réveil est le signe d’une dépendance importante à la nicotine (c’est d’ailleurs le premier point du test de dépendance à la nicotine de notre siteTabacstop). Cette étude confirme que les fumeurs appartenant à cette catégorie sont ceux qui tireraient le plus de bénéfices à arrêter de fumer. Mais étant donné la profondeur de leur dépendance, ils auront généralement besoin d’un soutien professionnel pour y arriver.

Rappelons que la ligne Tabacstop est à leur disposition au 0800 111 00 ; ainsi que notre site www.tabacstop.be où vous trouverez toutes les informations relatives à l’aide par téléphone ou via internet (iCoach).

Journal du Médecin 19/04/13; Branstetter SA et Muscat JE. Cancer, Epidemiology, Biomarkers and Prevention. 2013; doi:10.1158/1055-9965.EPI-12-0842