Le snuff : nouvel effet de mode ?

  • « Sniffer » du tabac
  • Les étudiants y ont recours durant les examens
  • Effets sur la santé : addiction à la nicotine, cancers, maladies cardiovasculaires,…

 
Les examens sont une période très stressante pour les étudiants. Nombre d’entre eux consomment des produits pour stimuler la mémoire, la concentration, rester éveillée, ou, au contraire, se détendre, résister au stress avant l’examen,… Et ce n’est pas sans risque pour la santé ! Parmi les différents produits auxquels ils ont recours, un nouveau a fait son apparition : le snuff.

Qu’est-ce que le snuff ?

Le snuff, également appelé « tabac à priser » est un tabac sous forme de poudre brunâtre à « sniffer » (par le nez). Ce produit, assez bien utilisé aux Etats Unis, n’est pas en vente en Belgique. On suppose donc qu’il vient de l’étranger.

Addiction et risques pour la santé

Le snuff contient de la nicotine. C’est d’ailleurs cette nicotine que les étudiants recherchent pour ses caractéristiques à la fois apaisantes et excitantes. L’addiction à la nicotine via le snuff est similaire à l’addiction via la cigarette. Elle commence pernicieusement et il est ensuite très difficile de s’en passer.

En ce qui concerne les risques pour la santé, des études citent des cancers de la bouche, de l’oesophage et du pancréas, de même que des problèmes vasculaires. Par ailleurs, priser du snuff peut être particulièrement risqué pour les femmes enceintes car il augmente les facteurs de risque de la grossesse. Par contre, étant donné qu’il n’y a pas de fumée inhalée, les problèmes pulmonaires sont moindres.

Méthodes de relaxation alternatives

Des alternatives peuvent être proposées aux étudiants face à la pression des examens. D’autres méthodes pour se relaxer ou augmenter sa capacité de concentration existent, comme les techniques de respiration, da relaxation, la pleine conscience, les conseils pour une bonne hygiène de vie, un sommeil suffisant, une bonne alimentation, ….

Journal dernière Heure, 12/01/2017