Les filtres des « cigarettes light » responsables des cancers du poumon profond

  • Une augmentation des adénocarcinomes chez les fumeurs
  • Des filtres ventilés toujours sur le marché
  • Une croyance aux cigarettes « légères » qui perdure

Les cigarettes « light » sont apparues dans les années 1970. Elles se différenciaient des cigarettes classiques par un filtre ventilé, c’est-à-dire un filtre percé de trous. Les cigarettes étaient alors dites « légères » et la mention « light » était imprimée sur les paquets. Cette mention « light » a été interdite mais les filtres ventilés perdurent.

Ces cigarettes sont-elles réellement light ?

Au niveau scientifique, on sait, depuis 2001, que les cigarettes « light » ne sont pas moins nocives que les cigarettes classiques. Une nouvelle étude se penche sur leur rôle dans l'augmentation des cancers du poumon profond (adénocarcinomes).

Des chercheurs, répartis sur cinq centres de recherche sur le cancer aux Etats-Unis, ont conclu que ces cigarettes "light", avec des filtres ventilés, expliquent l'augmentation du cancer adénocarcinome qui se développe en profondeur dans les poumons. Ce cancer est désormais le plus commun chez les fumeurs.

Des bouffées plus importantes

Les données analysées montrent que les filtres ventilés permettent aux fumeurs de prendre des bouffées de volume plus important et de prendre plus de bouffées sur une cigarette.

Par ailleurs, "ces filtres modifient la combustion du tabac, ce qui produit plus de particules fines qui atteignent les parties les plus profondes des poumons où se développent le plus souvent les adénocarcinomes", explique l'un des principaux auteurs de cette étude.

Une tactique pour tromper les responsables de la santé publique

L’étude montre clairement un lien entre le nombre de trous ajoutés dans les filtres des cigarettes et un accroissement du taux d'adénocarcinomes du poumon au cours des 20 dernières années. Les auteurs concluent que les cigarettes à filtres ventilés ont donc causé plus de dégâts que les cigarettes non ventilées, tout en faisant croire aux fumeurs qu'elles étaient moins dangereuses. Ils demandent d'interdire ce type de cigarettes.

Il est particulièrement préoccupant que ces filtres à trous se trouvent sur toutes les cigarettes vendues aujourd'hui. En outre, malheureusement, la croyance qu’il existe des cigarettes plus légères et moins nocives est encore très présente chez les fumeurs.

Sources :