Qu’est-ce que la pirazine ?

On a beaucoup parlé ces derniers jours dans les médias d’un ingrédient secret présent dans la cigarette: la pirazine. Mais de quoi s’agit-il? Tabacstop fait le point.

La nicotine, principale source de dépendance

Lorsqu’on parle de dépendance physique au tabac, il est maintenant bien connu des chercheurs et même du grand public que la nicotine joue un rôle au niveau de cette dépendance. La nicotine libère un neurotransmetteur du cerveau, la dopamine, qui agit sur le plaisir, l’humeur, le bien-être. Privé de cette nicotine, le fumeur en arrêt tabagique ressent des symptômes de manque. Notamment son humeur, son bien-être, son plaisir sont altérés. Des substituts de nicotine ou des médicaments sont alors prescrits pour minimiser ces symptômes de manque.

La pirazine, l’autre élément qui rend accro

Les chercheurs, qui essaient de comprendre les ressorts de la dépendance au tabac, ont souvent pensé que la nicotine n’était pas seule responsable de la dépendance physique. Et en effet, ils viennent de dévoiler l’action au niveau de la dépendance d’une autre substance chimique, la pirazine, qui peut agir seule ou en tandem avec la nicotine.

Cette substance est utilisée par les cigarettiers dans les cigarettes mais aussi dans le tabac à rouler et dans les e-cigarettes avec nicotine. Avec la pirazine, le but des fabricants de tabac est d’augmenter le caractère addictif de la cigarette tout en diminuant la nicotine, faisant alors passer ces cigarettes comme moins addictives.

L’autre objectif de la pirazine est de donner plus de goût aux cigarettes, lorsqu’elles contiennent moins de goudron. Les cigarettiers recourent en effet à ce type d’additifs lorsqu’ils diminuent la teneur des cigarettes en goudron. C’est donc un bien (moins de goudron) pour un mal (autres additifs) !

Cibler les jeunes

La pirazine adoucit le goût des cigarettes et rend celles-ci moins âpres, facilitant alors l’inhalation et l’absorption de nicotine. C’est donc un additif que les fabricants de tabac apprécient pour cibler les jeunes en les rendant plus vite dépendants.  Plus d’attractivité, plus de dépendance : voilà qui fait les affaires des cigarettiers en leur procurant de nouveaux clients, souvent à vie.

Qu’en dit la loi ?

Les autorités américaines et européennes ont prévu de bannir, à terme, certains additifs du tabac mais rien n’est prévu pour interdire les pyrazines, y compris dans les liquides des cigarettes électroniques. Les chercheurs eux réclament son interdiction.

Autres effets

Cette substance addictive qui vient d’être découverte a d’autres effets. Elle rend plus difficile l’arrêt tabagique, en augmentant le risque de rechute. Les ex-fumeurs risquent ainsi plus facilement de retomber dans leur habitude de fumer. En outre, ce produit masque les risques du tabagisme passif et actif. En conclusion, une substance chimique qui veille à maintenir votre addiction !

A study of pyrazines in cigarettes and how additives might be used to enhance tobacco addiction (Hillel R Alpert, Israel T Agaku, Gregory N C). & Le Soir, Frédéric Soumois, 12/06/2015