Quelle aide à l’arrêt pendant la grossesse et l’allaitement ?

  • La cigarette est nocive pendant la grossesse et l’allaitement
  • L’accompagnement psychologique est une aide pour l’arrêt
  • Les substituts nicotiniques peuvent améliorer le sevrage physique

A toutes les futures mamans, rappelons que la cigarette est nuisible aussi bien pour vous que pour votre bébé à naître. Pour mieux comprendre ces risques, voici plus d’informations sur les méfaits du tabac pendant la grossesse.

Quelles aides pour l’arrêt du tabac durant la grossesse ?

Pour vous aider à arrêter de fumer, l’accompagnement psychologique est le premier choix à envisager. Néanmoins, lorsque cet accompagnement est insuffisant, si votre dépendance physique est trop forte, on peut associer à ce suivi psychologique un traitement de substitution de nicotine. De cette façon, les symptômes de sevrage sont moins importants et le risque de rechute diminue. 

Afin de ne pas prendre de risques pour votre bébé à naître, ces substituts de nicotine doivent vous être prescrits par un tabacologue qui pourra choisir la meilleure forme de substitution, ajuster les dosages, évaluer la meilleure période pendant la grossesse pour commencer cette substitution et assurer votre accompagnement. Vous trouverez ici la liste des tabacologues dans votre région.

Les substituts oraux tels que les comprimés, l’inhaler, etc .… sont plus souvent choisis. Les patches sont moins souvent proposés car cela expose le bébé de façon plus continue à la nicotine. Par ailleurs, le Centre belge d'Information pharmacothérapeutique recommande d’éviter les substituts de nicotine le premier trimestre durant lequel les risques pour le bébé sont augmentés.

Qu’en est-il de l’allaitement ?

On manque de données sur l’utilisation de substituts de nicotine pendant l’allaitement. La nicotine étant excrétée dans le lait maternel, il est en tous cas préférable de choisir une forme orale de substitution (par exemple : comprimés), de la prendre juste après la tétée et d’éviter d’en prendre dans les 2 h qui précèdent la tétée. En tous cas, il convient de rappeler que la cigarette est plus nocive que les substituts de nicotine aussi bien pendant la grossesse que pendant l’allaitement.

Et les autres médications d’aide à l’arrêt ?

Les médications d’aide à l’arrêt tels que le champix, le zyban sont déconseillés pendant la grossesse. La e-cigarette est aussi à déconseiller car elle est sur le marché depuis trop peu de temps et cela ne permet pas d’avoir assez de recul sur sa dangerosité pendant la grossesse.

Grossesse et allaitement : la place des médicaments dans le sevrage tabagique – Folia pharmaco-thérapeutica – Volume 43 N°7 - Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique : www.cbip.be