Ramadan : l'occasion idéale d'arrêter de fumer ?

Dès ce 27 mai, les Musulmans de Belgique et du monde observent un mois de jeûne. Ils doivent notamment s’abstenir de fumer durant la journée. Un défi qui peut s’avérer périlleux, mais qui est aussi une opportunité d’en finir définitivement avec la cigarette. Tabacstop peut offrir un soutien gratuit, de différentes manières.

Contactez nos tabacologues gratuitement

Afin de mieux vivre cette période, vous pouvez faire appel à Tabacstop au 0800/11100. Nos tabacologues vous aideront à gérer les symptômes de manque et pourront éventuellement vous proposer une médication autorisée durant le jeûne. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’arrêt tabagique, il est possible de suivre un coaching téléphonique gratuit en 6 séances.

Consultez notre site internet pour obtenir une foule de conseils

Sur notre site internet www.tabacstop.be, une foule de conseils et d’outils sont à votre disposition. Vous pouvez tester votre dépendance, calculer combien vous économisez en arrêtant de fumer. Consultez la rubrique « pourquoi arrêter de fumer » pour renforcer votre motivation. Dans la rubrique « comment arrêter », vous trouverez toute l’information sur les aides disponibles. Si vous avez des questions sur la e-cigarette, nous avons également une rubrique qui lui est dédiée.

Likez notre page Facebook ou téléchargez notre app

Si vous êtes plutôt un adepte de réseaux sociaux, vous pouvez liker notre page Facebook : www.facebook.com/Tabacstop. Nos tabacologues y postent des conseils régulièrement. Vous pouvez également témoigner et vous soutenir entre fumeurs. Autre possibilité pour ceux qui préfèrent une solution « dans la poche », téléchargez notre application Tabac-stop, qui est un vrai coach quotidien.

Eviter de fumer plus à la rupture du jeûne

Paradoxalement, on constate dans de nombreux pays musulmans que la consommation de cigarette a tendance à augmenter durant le mois sacré. En effets, ceux qui s’abstiennent de fumer durant la journée se rattrapent en soirée et la nuit. Ceci est dû au fait que le fumeur compense le manque de nicotine non reçue en journée en fumant plus le soir. La tendance peut être aussi de ne pas augmenter le nombre de cigarettes mais de tirer des bouffées de manière plus intensives. Ces pièges sont à éviter, car ces deux modes de compensation sont néfastes pour la santé.

Les substituts nicotiniques et les médicaments sont-ils autorisés ?

Selon l'Exécutif des Musulmans de Belgique, seul le patch est autorisé pendant toute la journée pour le musulman qui jeûne. Les autres solutions proposées ne sont permises qu’à partir du coucher du soleil et ce, jusqu’à 15 minutes avant l’heure de la reprise du jeûne.

Toutefois, si un médecin prescrit un médicament qu’il est absolument nécessaire de prendre pendant la journée, la personne tombe dans le cas du malade auquel la religion permet de ne pas jeûner durant sa convalescence. Néanmoins, s’il est possible au patient, sur avis médical, de décaler la prise des médicaments en-dehors des heures de jeûne, il est tenu alors de les prendre durant ces heures et de continuer à jeûner.

Concernant la e-cigarette, elle est considérée comme une cigarette normale.