Ramadan : une opportunité d’arrêter de fumer pour les Musulmans ?

  • 19h sans cigarette
  • Gérer les symptômes de manque
  • Se faire aider par un tabacologue

Depuis le 6 juin dernier, les Musulmans observent un mois de jeûne dans notre pays et partout dans le monde. Ils doivent notamment s’abstenir de fumer durant la journée. Pour éviter que  ce mois ne devienne un véritable calvaire, les fumeurs peuvent se faire aider.

Un jeûne particulièrement long

Le ramadan est une période consacrée à  la prière et à la charité.  Les Musulmans doivent s’abstenir de manger, boire, fumer et avoir des relations sexuelles entre le lever et le coucher du soleil. Cette année, le jeûne est particulièrement difficile car les musulmans doivent jeûner durant les jours les plus longs de l’année, juste avant et après le solstice d’été. En moyenne, ils jeûnent 19h40 par jour.

Eviter de fumer plus à la rupture du jeûne

Paradoxalement, on constate dans de nombreux pays musulmans que la consommation de cigarette a tendance à augmenter durant le mois sacré. En effets, ceux qui s’abstiennent de fumer durant la journée se rattrapent en soirée et la nuit. Ceci est dû au fait que le fumeur compense le manque de nicotine non reçue en journée en fumant  plus le soir. La tendance peut être aussi de ne pas augmenter le nombre de cigarettes mais de tirer des bouffées de manière plus intensives. Ces pièges sont à éviter, car ces deux modes de compensation sont néfastes pour la santé.

Se faire aider par un tabacologue

Afin de mieux vivre cette période, les fumeurs peuvent faire appel à Tabacstop. Les tabacologues les aideront à gérer les symptômes de manque et pourront éventuellement leur proposer certains substituts nicotiniques, comme les patchs qui sont autorisés durant cette période. Le Centre islamique de Belgique confirme en effet que l’utilisation de patchs est parfaitement compatible avec le jeûne. Et pourquoi pas, dès lors, envisager le ramadan comme un premier pas vers l’arrêt tabagique !