Témoignage

Laura

Pour que mon compagnon arrête de fumer, c’est moi qui ai dû prendre les choses en main.
Pour que mon compagnon arrête de fumer, c’est moi qui ai dû prendre les choses en main. On dit toujours que c’est au fumeur de décider d’arrêter, mais je ne pouvais pas le laisser se détruire sans rien faire. Du coup, j’ai été à la pharmacie pour lui acheter des Nicorettes. Ça n’a pas marché. Il s’est acheté des fausses cigarettes électroniques jetables. Ça n’a pas marché. A la naissance de notre fille, il m’a dit qu’il avait arrêté mais en fait, comme un gosse, il mentait. Il n’y arrivait pas. Trop de manque, il était fébrile, nerveux, etc. Très dur pour lui comme pour moi. Ce qui nous sauve pour le moment : les cigarettes électroniques rechargeables. Maintenant, Monsieur vapote. Petit à petit, il diminue les doses de nicotine. Il n’est pas encore sevré et de temps en temps je me fâche encore car il utilise trop sa vapoteuse mais disons que nous sommes en bonne voie. Du moins, je croise les doigts. Ha oui, il n’a évidemment pas le droit de vapoter à la maison, devant notre fille et dans sa voiture. En gros, pas devant sa famille. Parfois, il sort se promener pour tirer dessus. Du coup, il fait de l’exercice. Ça compense peut-être un peu les effets nocifs du vapo. Et pendant ses grosses journées de travail, ses grosses réunions, il vapote et arrive à résister aux cigarettes. Et pour lui, c’était un maxi défi. Encore quelques engueulades et beaucoup d’encouragements et j’espère qu’il sera défait de cette addiction.
31

Partagez votre expérience

Avez-vous aussi un proche (ex-)fumeur ? L’avez-vous, à votre manière, déjà encouragé ou aidé à arrêter de fumer ?

Racontez-nous