Plus de congés pour les non-fumeurs d’une entreprise japonaise

  • Plus de jours de congés pour les non-fumeurs au Japon
  • Les travailleurs fumeurs travailleraient moins que leurs collègues non-fumeurs
  • Une mesure discriminatoire pour la loi Belge

Au Japon, une entreprise comptant 120 employés a offert 6 jours de congé en plus par an à son personnel qui ne fume pas. La mesure a été largement répercutée et débattue dans la presse. 

Récompenser les non-fumeurs

Selon l’entreprise, cette mesure est une façon de récompenser les non-fumeurs pour leur temps de travail jugé légèrement plus élevé que celui de leurs collègues fumeurs. Il faut dire que cette entreprise est située au 29ème étage, cela prend donc au moins 10 minutes de descendre au rez-de-chaussée pour aller dans la salle fumeurs du bâtiment et remonter. En cas de pauses répétées, leur temps de travail à la fin de la journée est donc moins important que celui des non-fumeurs. 

Comme les conversations dans la salle fumeur tournent généralement autour du travail et que les fumeurs y échangent des idées et se consultent, l’entreprise a décidé de ne pas punir les fumeurs mais de récompenser les non-fumeurs qui travaillent plus. C’est un cadeau apprécié quand on sait que le japon octroie peu de jours de congé : officiellement, tout travailleur japonais a droit à 10 jours de congé à partir de 6 mois d'ancienneté dans son entreprise et de 20 jours au maximum après plus de 6 ans d'ancienneté.

Depuis la mise en place de cette mesure, 30 employés sur 120 ont déjà bénéficié de repos en plus. 

Pour la direction de l'entreprise, les congés supplémentaires sont aussi un moyen d'inciter ses salariés à arrêter de fumer.

Cette mesure serait-elle possible en Belgique ?

En Belgique, cette initiative serait considérée comme discriminatoire. Un employeur pourrait dès lors à sa guise donner des jours de congé en plus à qui il veut selon des critères discriminants. Cette mesure ne serait donc pas autorisée chez nous.

Sources :