L’e-cigarette plus efficace que les autres substituts de nicotine ?

Vendredi, 8 Février 2019
  • Une nouvelle étude anglaise montre son efficacité dans l’arrêt tabagique.
  • Lorsque tous les participants sont également suivis en face à face.
  • L’e-cigarette est une option intéressante pour arrêter de fumer quand les autres aides ne fonctionnent pas.

L’e-cigarette (ou cigarette électronique) est souvent utilisée comme aide pour arrêter de fumer. Cependant, il n’existait pas encore de données scientifiques pour pouvoir affirmer qu’elle est efficace dans l’arrêt tabagique, contrairement aux autres substituts de nicotine (spray, patchs, etc.) pour lesquels on a pu prouver scientifiquement qu’ils peuvent aider à arrêter de fumer.

Une nouvelle étude anglaise apporte un point de vue intéressant sur la question.

Comparer e-cigarette et substituts de nicotine classiques

Pendant une année, les chercheurs ont suivi 886 fumeurs souhaitant arrêter de fumer, à qui ils avaient demandé d’utiliser soit l’e-cigarette, soit des substituts de nicotine traditionnels (les participants pouvaient faire eux-mêmes le choix). Selon les résultats de cette étude, l’e-cigarette serait quasi deux fois plus efficace pour arrêter de fumer. Mais…

Plus difficile d’arrêter l’e-cigarette que les autres substituts

Un an après le début de l’étude, les chercheurs ont constaté que 80 % des participants du groupe « e-cigarette » vapotaient encore. Par contre, seuls 9 % des membres de l’autre groupe utilisaient encore un substitut de nicotine. Une constatation qui soulève des questions, tant au niveau de la dépendance à la nicotine que d’éventuels dangers pour la santé d’une utilisation à long terme de l’e-cigarette.

L’importance d’être accompagné

Tous les participants à cette étude assistaient également à minimum quatre séances avec un conseiller. Cet accompagnement par un professionnel est connu comme étant une clé du succès, et est recommandé à toute personne qui arrête de fumer, avec ou sans aide pharmaceutique. Il est donc difficile d’extrapoler ces résultats à la vie courante, où beaucoup de personnes tentent d’arrêter de fumer seules avec l’e-cigarette.

Intéressante quand les autres aides ne fonctionnent pas

L’éditorial accompagnant la publication de cette étude* suggère qu’il conviendrait :

  • d’utiliser l’e-cigarette en dernier recours, lorsque les autres aides à l’arrêt n’ont pas fonctionné,
  • de doser le plus faiblement possible la concentration en nicotine
  • et de se faire conseiller par un professionnel qui établira un programme clair par rapport à son utilisation.

L’avis de Tabacstop

18% des membres du groupe « e-cigarette » ont réussi à arrêter de fumer, contre 9% dans l’autre groupe. Cette étude montre donc des résultats intéressants et propose l’e-cigarette comme moyen de sevrage pour la dépendance physique. Etant donné que certaines personnes ont beaucoup d’effets secondaires avec le Champix® (médicament), et que les substituts de nicotine sont d’accès difficile pour les personnes moins fortunées car ils ne sont pas remboursés, l’e-cigarette est alors un outil supplémentaire que le professionnel de l’arrêt du tabac peut proposer.

Pour l’e-cigarette comme pour les substituts de nicotine, il est important de commencer avec un dosage en nicotine adéquat, répondant au besoin spécifique du fumeur, pour augmenter les chances de réussir son arrêt. Il est donc recommandé de s’adresser à des professionnels afin de bien préparer le sevrage, quel que soit le moyen d’aide choisi.

Il n’y a pas de solution miracle, pour aucun produit de sevrage. L’arrêt tabagique est en effet un processus complexe pour lequel il n’existe pas de solution toute faite, et qui demande souvent plusieurs tentatives. Un professionnel pourra vous aider à préparer votre sevrage mais aussi à tirer les leçons des rechutes précédentes et à ne pas vous décourager. Il pourra aussi prendre en compte les autres aspects de la dépendance : psychologiques (« quel rôle joue la cigarette dans ma vie ? ») et comportementale (« quelles sont mes habitudes liées à la cigarette ? »).

La cigarette électronique est moins nocive que le tabac ou la cigarette classique. En cas d’utilisation à long terme, on parle alors de réduction des risques pour la santé, et pas de risque zéro. Dans une utilisation à long terme, il est conseillé de diminuer le dosage de nicotine autant que possible pour limiter les risques pour la santé. Le but final conseillé reste l’arrêt total du tabac ET de l’e-cigarette. Attention : la combinaison cigarette classique et e-cigarette ne réduit pas les risques. Pour réellement réduire les risques pour votre santé, il faut arrêter totalement de fumer et passer complètement à l’e-cigarette.

Il faut aussi savoir que, dans la loi belge, l’e-cigarette est considérée de la même manière que la cigarette classique et qu’il est donc interdit de l’utiliser dans de nombreux endroits. Une combinaison avec d’autres substituts de nicotine est donc parfois utile.

Bien qu’à nuancer, cette étude constitue donc un argument de plus en faveur l’e-cigarette comme aide à l’arrêt tabagique. L’e-cigarette a aussi l’avantage de bénéficier d’une forte popularité. Si cela peut encourager un plus grand nombre de personnes à faire le pas vers une vie sans tabac, nous ne pouvons que saluer cette démarche, à condition de se faire accompagner par un professionnel.

Les tabacologues de Tabacstop peuvent vous orienter et vous soutenir dans votre arrêt, quel que soit le moyen d’aide que vous choisissez. Contactez-les gratuitement au 0800 111 00 ou via le formulaire en ligne.

En savoir plus sur l’e-cigarette

*www.nejm.org