Logo

Relation entre la cigarette et les fonctions cérébrales

Le tabagisme révèle régulièrement sa toxicité à tous niveaux de l’organisme, comme le montre une étude anglaise consacrée au cerveau des fumeurs. Selon une étude réalisée par des chercheurs du King’s College de Londres, outre le fait d’être responsable de cancers du poumon et de maladies cardiovasculaires, le tabagisme endommagerait également la capacité de mémoire, les facultés d’apprentissage et le raisonnement.

Les scientifiques britanniques ont montré qu’il y avait une relation entre la cigarette et les fonctions cérébrales. Pour arriver à cette conclusion, plus de 8.000 personnes fumeuses et non-fumeuses de plus de 50 ans ont été suivies sur plusieurs années. Au cours de cette étude, on a observé une diminution des capacités mentales du groupe des fumeurs qui avaient, par exemple, plus de difficultés à se souvenir de mots courants.

Les chercheurs ont établi un lien fort entre le fait de fumer et des mauvais scores aux tests de capacités cérébrales. Et ceci indépendamment d’autres facteurs de risque tels qu’une pression artérielle élevée et un surpoids.

Par ailleurs, en 2010, une étude américaine avait démontré que les gros fumeurs avaient plus de risques d’être touchés par la maladie Alzheimer. Sachant que les altérations cérébrales augmente le risque de démence, il importe de le neutraliser autant que possible: une alimentation équilibrée, un poids correct, des exercices physiques réguliers, le contrôle de la pression artérielle et du cholestérol et… l’arrêt du tabac. 

De Standaard 27/11/2012