Idées fausses concernant le tabac

En ce qui concerne la toxicité du tabac, les idées reçues sont légion. Certains fumeurs pensent à tort que de minces beedies (ces cigarettes indiennes roulées dans des feuilles) sont moins nocives, ou bien que la pipe, le tabac à chiquer ou le narguilé sont beaucoup moins dangereux que les cigarettes. Mais tout cela est faux. Il est important de savoir que, quelle que soit sa forme de consommation, le tabac augmente les risques de problèmes de santé.

Est-ce que les cigarettes "light" sont moins nocives? Non!

En ce qui concerne les appellations « light », voire « extra-light », elles sont maintenant interdites car mensongères. En effet, il a été prouvé qu’elles ne faisaient qu’augmenter la consommation et la profondeur d’inhalation.

Est-ce que les additifs sont sûrs? Non!

Quant aux additifs, ils sont particulièrement pervers et toxiques:

  • Pour augmenter encore la dépendance à la nicotine, on utilise des composés ammoniaqués
  • Pour améliorer le goût des cigarettes, on leur ajoute des arômes de chocolat (qui ont aussi la caractéristique de dilater les voies respiratoires pour favoriser la pénétration de la fumée)
  • Pour calmer les irritations de la gorge dues à la fumée, on utilise le menthol

Il existe même des additifs dont le rôle est de masquer l’odeur et la visibilité de la fumée ambiante… ce qui intoxique fumeurs et non fumeurs, par la même occasion!

Est-ce que les cigarettes mentholées sont moins nocives? Non!

Sous leurs faux airs de douceur, les « menthols » sont en fait plus dangereuses que les cigarettes classiques. Le menthol qui y est ajouté vise surtout à séduire les fumeurs les plus jeunes et à pousser à la consommation.

La fumée ayant bon goût, le fumeur a tendance à inhaler encore plus fort, ce qui permet aux substances chimiques de pénétrer plus profondément dans les poumons. Conséquence: le risque de cancers situés profondément dans les poumons augmente!

Est-ce que le tabac à rouler et les cigarillos sont moins toxiques? Non!

Beaucoup d’idées fausses circulent également sur le tabac à rouler. Certains fumeurs le consomment non seulement parce qu’il est moins cher, mais aussi parce qu’ils le considèrent comme un moindre mal car plus « naturel ». Rien n’est plus faux. S’il est moins cher, le tabac à rouler est bien plus nocif.

Au point de vue de la toxicité, chaque cigarette roulée (et chaque joint de cannabis) équivaut à plusieurs cigarettes.

En cause: une préparation chimique particulière du tabac, mais aussi le fait que lorsque les cigarettes s’éteignent, la combustion incomplète du tabac est davantage toxique.

Il faut savoir que la combustion des tabacs des cigarettes à rouler, des cigares, ou cigarillos produit davantage de goudrons cancérigènes. Et, malgré les idées reçues, leur concentration en nicotine est plus importante.

Bien sûr, la plupart du temps, un fumeur de cigare inhale directement une plus faible quantité de fumée, mais il respire ensuite la majeure partie de la fumée ambiante.

Est-ce que la chicha est seulement de la vapeur parfumée? Non!

Chicha ou narguilé, c’est la grande tendance en ce moment et elle rencontre un succès grandissant auprès des jeunes. Mais peu savent qu’elle est en fait très toxique.

Qu’y a-t-il dans cette pipe si conviviale? Un mélange d’environ 30% de tabac, 70% de mélasse, additionné de miel et de pulpe de fruits. Le tout est chauffé par du charbon, puis la fumée passe dans de l’eau avant d’être aspirée.

Beaucoup pensent qu’une fumée filtrée par l’eau devient, du coup, moins nocive. Malheureusement, ce n’est pas le cas: rien n’empêche la nicotine et les goudrons de passer.

C’est sans doute la raison pour laquelle le shiazo rencontre beaucoup de succès. En effet, une chicha sans tabac, c’est finalement idéal!

Son principe rejoint celui de la cigarette électronique: il produit aussi de la vapeur aromatisée. La différence est que dans le shiazo, ces émanations proviennent de pierres poreuses mélangées à de la mélasse et à un arôme parfumé. Elles sont chauffées sur le charbon ardent de la chicha, ce qui produit une vapeur très dense.

Alors le shiazo est-il inoffensif ? Rien ne permet de l’affirmer car tout comme pour la cigarette électronique, on ne dispose pas de tests de toxicité.

Et attention! Se servir du même embout entre amis est certes sympathique, mais cela favorise la transmission de maladies comme l’herpès, l’hépatite virale ou la tuberculose.

Consulter aussi :

Est-ce que le tabac sans fumée est sans danger? Non!

On appelle « tabac sans fumée » les tabacs à chiquer et à priser. Bien sûr, ils ne se fument pas, mais sont-ils pour autant sans danger?

Le tabac à chiquer (chew) se présente sous formes de feuilles pressées. Fréquemment aromatisé à la cannelle, à la régisse ou à la menthe, il passerait presque pour un vulgaire chewing gum, avec son goût sucré.

Quant au tabac à priser, c’est une fine poudre vendue dans de petits sachets. Il est fait pour être reniflé (snuff) mais il est rarement consommé comme tel. Également aromatisé, on l’utilise plus souvent sous forme de chique.

L’usage de ces tabacs a commencé aux Etats Unis (ils sont d’ailleurs toujours consommés dans les campagnes américaines). Au début du vingtième siècle, les joueurs de baseball mâchaient du tabac pour éviter d’avoir la bouche trop sèche en jouant. Mais on a vite remarqué qu’ils présentaient souvent des lésions précancéreuses ou des cancers de la bouche.

Aussi bien sous forme de feuilles que de poudre, les tabacs sans fumée contiennent de la nicotine.

Outre l’aspect esthétique (les dents sont irrémédiablement tachées), les conséquences pour la santé sont réelles: les gencives peuvent finir par se rétracter jusqu’à l’os et les risques de cancers de la bouche sont élevés.

Est-ce que fumer du cannabis est sans danger? Non!

Le principe actif du cannabis est le THC ou tétrahydrocannabinol. Il entraîne une libération de dopamine dans le cerveau, ce qui explique ses nombreux effets psychiques.

Le but des fumeurs de cannabis est d’accéder à un bien-être qui va de l’euphorie à la somnolence. Cependant, la consommation régulière de cannabis représente non seulement les mêmes risques que celle du tabac (puisqu’il y est mélangé) mais aussi des risques d’ordre psychologique.

Le « bad trip » est un malaise intense, mais ponctuel. Par contre, fumer du cannabis peut aggraver certains troubles comme l’anxiété ou la dépression. Dans les pires des cas, certaines personnes prédisposées peuvent même faire des crises de schizophrénie.

Certains fumeurs pensent qu’ils peuvent arrêter la cigarette en continuant à fumer du cannabis. Mais cela consiste à remplacer un mal par un autre: les effets nocifs du cannabis sont démontrés!

De toute façon, le cannabis ne remplace pas la cigarette, puisqu’il se mélange la plupart du temps au tabac… qui contient évidemment de la nicotine.... ce qui augmente l'addiction.

On conseille généralement d’arrêter le cannabis avant d’arrêter le tabac et ensuite de s’occuper de ce dernier. Chez certains consommateurs, cela ne sera pas facile  et c’est pour cela qu’un suivi spécifique est souvent précieux.

Voici le lien vers le "Réseau cannabis" qui propose des lieux de soin et des informations : www.reseaucannabis.be

Par ailleurs, "Infordrogues" propose informations et aide pour le cannabis et les autres drogues :
Infordrogues : 02.227.52.52 (permanences 24 h / 24) - www.infordrogues.be