Logo

Faut-il interdire la cigarette électronique ?

La question est récemment apparue dans la presse : l’e-cigarette (ou cigarette électronique) sera-t-elle bientôt interdite en France ? Les recommandations des experts de l’Hexagone ne vont pas jusque là, mais ils appellent cependant à une réglementation stricte.

Commentaire de la Fondation contre le Cancer

Avantages et inconvénients

L’e-cigarette est mise en avant comme une alternative au tabac. Il en existe différents modèles, dont certains qu’on recharge avec des doses de nicotine sous forme liquide. L’e-cigarette servirait ainsi de substitut nicotinique, tout comme les patches, gommes à mâcher, sprays et autres tablettes.

L’e-cigarette ne produit pas de monoxyde de carbone (CO), ni de particules ou substances cancérigènes en quantité significative. Par contre, le taux de nicotine délivré – et qui arrive dans le sang – est variable et dépend de la quantité réelle contenue dans la recharge, du modèle d’e-cigarette et de la façon dont elle est utilisée. Quant aux effets d’une utilisation de longue durée, ils ne sont pas encore connus avec certitude.

L’e-cigarette peut sembler être la solution idéale pour ‘tenir le coup’ dans les endroits où il est interdit de fumer, mais rappelons que le SPF Santé Publique a déjà lancé un communiqué de presse à ce sujet : l’e-cigarette n’est pas autorisée dans ce type de lieux.

Enfin, une consommation combinée (tabac et e-cigarette) revient en pratique à maintenir la dépendance par un double usage.

Une réglementation stricte

Les experts français plaident pour la mise en place d’une réglementation. Ils ne sont pas en faveur d’une interdiction totale, car ils reconnaissent que l’e-cigarette peut apporter une aide lors de l’arrêt tabagique. Dans leur récent rapport sur l’e-cigarette, les experts de l’Office Français de prévention du Tabagisme (OFT) se prononcent cependant pour une interdiction partielle visant les mineurs et les personnes n’ayant jamais fumé.

Toujours selon leurs recommandations, les e-cigarettes contenant de la nicotine devraient recevoir un statut de médicament et n’être distribuées qu’en pharmacie. Pour mémoire, les ampoules de recharge des cigarettes électroniques peuvent contenir des doses mortelles de nicotine pour un enfant !

Pas n’importe où, ni pour n’importe qui

Les recommandations françaises concernent également l’interdiction de la publicité pour l’e-cigarette – notamment dans les lieux où il est interdit de fumer – et le contrôle de cette interdiction ; de même que l’interdiction de vente aux moins de 18 ans. De plus, les e-cigarettes non enregistrées comme médicaments ne pourraient être vendues que dans des points de vente disposant d’une licence spéciale.

En ce qui concerne les contre-indications, il est préférable d’éviter une utilisation durant plus de 6 mois, et l’e-cigarette est déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Conclusion

En Belgique, l’e-cigarette n’est certainement pas destinée à « fumer » dans les endroits où c’est interdit. Elle n’aurait d’utilité qu’en tant que substitut nicotinique dans le cadre d’un arrêt tabagique, ou dans un contexte de « réduction des risques ». Gardez à l’esprit qu’il n’existe aucun contrôle officiel sur les e-cigarettes. Il est de plus impossible de connaître la quantité de nicotine qu’elles contiennent.

Un autre élément à garder à l’esprit est qu’on ne connaît pas encore la toxicité éventuelle des autres additifs aromatiques ajoutés dans les e-cigarettes.

Compte tenu des connaissances actuelles et du principe de précaution, nous déconseillons l’utilisation de ce type de produit. Optez plutôt pour un arrêt tabagique complet. Si vous ne vous sentez pas encore prêt à passer ce cap, et que vous souhaitez utiliser l’e-cigarette pour limiter les dégâts causés par le tabac, essayez d’en faire une solution transitoire avant un réel arrêt tabagique.

Et si vous avez des difficultés pour arrêter seul, n’hésitez pas à chercher de l’aide.

Pour plus d’informations et un accompagnement personnalisé à l’arrêt tabagique, contactez gratuitement Tabacstop au 0800 111 00.

De Morgen, 27-05-13 ; Rapport e-cigarette OFT (Office Français de prévention du Tabagisme) mai 2013