Cinq ans d’arrêt et votre risque de cancer baisse déjà

  • Une nouvelle étude sur l’arrêt du tabac et le risque de cancer du poumon.
  • Après 5 ans d’arrêt, le risque diminue fortement.
  • Une raison de plus pour arrêter de fumer dès aujourd’hui.

Des chercheurs américains de l'University Medical Center de Nashville (Tennessee, USA) ont mené des recherches sur l’arrêt du tabac et le risque de cancer du poumon.
Selon eux, arrêter de fumer permet de diminuer considérablement le risque de cancer du poumon dans les 5 années qui suivent la date d’arrêt.

Un risque plus élevé de cancer chez les gros fumeurs

8907 participants ont été suivis pendant une trentaine d’années. 284 cancers pulmonaires ont été diagnostiqués sur cette période. Dans près de 93% des cas, il s’agissait de gros fumeurs (des personnes qui avaient fumé au moins un paquet de cigarettes par jour pendant 21 ans ou plus).

Mais le risque diminue déjà fortement après cinq ans d’arrêt

Les chercheurs ont aussi constaté que le risque de développer un cancer du poumon chez les anciens gros fumeurs avait déjà diminué de 39 % cinq ans après leur arrêt de tabac, en comparaison avec les personnes qui avaient continué à fumer.
Et le risque continuait de baisser plus les années passaient.

Une raison de plus pour arrêter de fumer dès aujourd’hui : votre risque de cancer du poumon diminuera rapidement, même si vous êtes un « gros » fumeur !

Tous les ex-fumeurs courent tout de même un risque

Cependant, les chercheurs précisent que les anciens fumeurs gardent un risque important de développer la maladie même plusieurs années après l’arrêt du tabac.
Dans les résultats de cette étude, les ex-fumeurs enregistraient un risque multiplié par 3 de cancer du poumon par rapport à ceux qui n'avaient jamais fumé, même 25 années après avoir arrêté.

Arrêter de fumer est vital

« Si vous fumez, c'est MAINTENANT le bon moment d'arrêter », a expliqué l'une des auteurs de l'étude, Hilary Tindle.

N’hésitez donc pas à démarrer votre projet d’arrêt ! Notre service gratuit Tabacstop vous aide à vous y préparer. Appelez gratuitement nos tabacologues au 0800 111 00.

En savoir plus sur les effets du tabagisme sur le corps

Plus de détails sur l’étude

Les chercheurs ont utilisé des données de prévalence du cancer de l'étude « Framingham Heart Study » qui analyse les données médicales des résidents de la ville de Framingham dans le Massachusetts. Cette étude « Framingham » prenait en compte les données de tension artérielle, de fort cholestérol et de cancers et avait relevé les habitudes de consommation de tabac tous les 2 à 4 ans pendant 25 à 34 ans de 8907 participants. Cela permettait donc de suivre l’évolution à long terme des habitudes des fumeurs.

Sources : Les résultats de ces recherches ont été relayés par le Journal of the National Cancer Institute.