La Wallonie prend en main le tabagisme

  • 800 000 euros pour le Plan wallon sans tabac
  • Pour agir à toutes les étapes de la vie
  • Et un appel à « débanaliser » le tabac

Mardi, la ministre wallonne de la Santé Alda Greoli et 10 partenaires francophones actifs dans la lutte contre le tabac dévoilaient le nouveau Plan wallon sans tabac. La ministre a profité de l’occasion pour lancer un appel au secteur de la grande distribution.

800 000 euros par an contre le tabac

L’engagement politique pour réduire la consommation de tabac n’est pas neuf. Mais établir un Plan wallon sans tabac, c’est inscrire à l’agenda politique la lutte contre le tabac en Wallonie. 10 partenaires, dont Tabacstop, sont ainsi assurés d’un soutien financier durable afin de mener des actions de sensibilisation aux dangers du tabac et d’accompagnement vers l’arrêt tabagique.

Le Plan wallon sans tabac vise notamment à prévenir le tabagisme à toutes les étapes de la vie (depuis la grossesse jusqu’à l’âge adulte) et à agir dans les milieux où l’on fume le plus.

Aucune interdiction pour les grandes surfaces n’est prévue actuellement

S’appuyant sur l’exemple d’autres pays, la ministre de la Santé a également mis en avant le rôle que peuvent jouer les grandes surfaces. Selon elle, il est temps d’envisager un autre système de présentation des produits du tabac dans les grandes surfaces, où ils sont encore très accessibles. Elle a donc appelé à une réflexion à ce sujet.

Si les magasins Kruidvat (qui ont récemment décidé d’arrêter totalement la vente de cigarettes) ont été cités en exemple, la ministre wallonne et les dix partenaires ont bien insisté sur le fait qu’aucune interdiction de vente n’est envisagée à l’heure actuelle (une interdiction serait d’ailleurs plutôt du ressort du fédéral). Mais plusieurs améliorations sont possibles. Notamment ne plus montrer les paquets de cigarettes, premiers supports de marketing pour les marques de tabac. Des études montrent en effet que supprimer le marketing aux points de vente a déjà un effet positif.

Le but de Madame Greoli est de « débanaliser » le tabac. Un objectif sur lequel travaille également la Fondation contre le Cancer (maison-mère de Tabacstop) et plusieurs partenaires, avec un projet que nous vous dévoilerons d’ici quelques jours.

Un accompagnement gratuit pour les fumeurs

Avec l’annonce du Plan wallon sans tabac, Tabacstop reste plus que jamais aux côtés des fumeurs pour les accompagner dans leur arrêt tabagique. N’hésitez pas à contacter gratuitement nos tabacologues au 0800 111 00 ou à rejoindre notre page Facebook.